Actualités

Commerce - 18 Mai 2020

Tendances consommation

Tendances consommation

L'information spécialisée des professionnels du commerce.

tendances consommation

 

CES CHANGEMENTS DE CONSOMMATION À PRÉVOIR APRÈS LE 11 MAI

Un français sur cinq a changé sa façon de consommer pendant le confinement. C'est le constat dressé par Happydemics qui a sondé les consommateurs français. Ils ont opté davantage pour le drive (52%), se sont rendus plus souvent chez les petits commerçants (40%) et ont préféré les produits locaux (47%). 49% des consommateurs portent plus d'attention aux promotions depuis le début du confinement, à cause de leur pouvoir d'achat en baisse. 54% des Français disent vouloir garder ces nouvelles habitudes d'achat après le déconfinement. Près d'un quart dit vouloir continuer de fréquenter les petits commerçants. 1 sur 5 souhaite privilégier l'achat de produits locaux, et exhorte d'ailleurs les enseignes alimentaires à faire des efforts en ce sens. 1 Français sur 2 envisage de moins dépenser dans la mode. 45 % réduiront leurs dépenses liées aux achats alimentaires.

Source : www.lsa-conso.fr, 23/04/2020

LE CONSOMMATEUR FRANÇAIS DE PLUS EN PLUS EXIGEANT

Selon l'enquête annuelle de l'Observatoire Cetelem, le consommateur français est déterminé à acheter moins. Les Français considèrent que leur pouvoir d'achat régresse. Ils sont donc 44 % à déclarer  consommer moins et indiquent qu'ils consommeront encore moins à l'avenir. Le poids des dépenses contraintes (dont celles de l'immobilier) n'a cessé d'augmenter, avec de plus en plus de charges mensualisées. Même si le budget des ménages s'est accru, la marge de manœuvre s'est restreinte. C'est un mouvement de fond, prévient Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem. "Nous entrons dans une nouvelle ère de déconsommation". Le consommateur veut consommer mieux, avec un vrai souci d'éthique. Bio, local, environnement, économie circulaire ont le vent en poupe.

Source : OUEST FRANCE, 29/01/2020

LE TEMPS DU CONSOMMATEUR ACTIVISTE EST VENU

Deux récentes études sur le consommateur européen déterminent ses préférences et ses évolutions. Le shopping ne se résume plus, au simple acte d'achat. La prise de conscience environnementale du consommateur ne cesse d'évoluer avec le souhait de consommer moins, de moins jeter et de réparer, de réduire le gaspillage, de consommer des produits locaux. Des tendances sont identifiées pour le commerce de demain : le shopping autonome et durable pour minimiser l'empreinte carbone avec des points de vente autosuffisants capables, par exemple, de collecter et recycler des vêtements, de créer des accessoires avec une imprimante 3D... ; le shopping libéré qui respecte le consommateur et ses valeurs avec notamment une approche concernant la location de biens ; le shopping scientifique qui permet d'avoir un produit personnalisé grâce aux datas et d’anticiper ses besoins. L'expérience client, une tendance déjà connue, devrait s'accentuer. Les consommateurs souhaitent vivre une expérience d'achat qui suscite des émotions. Ils privilégient donc les boutiques capables de proposer une plue-value sensorielle et affective à leurs clients. La meilleure expérience serait, selon les consommateurs, d'avoir un magasin qui soit à leur image ou qui fasse écho à leur vie (point de vente qui rallie un quartier ou une communauté autour de clubs, de rencontres…). Cette dernière tendance est identifiée par l'enquête comme " ressemblez-moi, rassemblez-moi".

Source : JOURNAL DU TEXTILE, 18/02/2020

LE CONSOMMATEUR BIO DANS TOUS SES ÉTATS

91% des Français consomment du bio, selon une étude d'Infopro Digital, dont 39% au moins une fois par semaine et 32% au moins une fois par mois. Ce marché qui n'est désormais plus une niche, fait de plus en plus d'adeptes. Les consommateurs privilégient en premier, les enseignes généralistes, devant les ventes directes entre producteurs et consommateurs, suivies par les enseignes spécialisées. Les produits bio les plus achetés sont les fruits et légumes. Les motivations d'achats de produits bio sont : le respect de l'environnement (57%), l'impact positif sur la santé (56%), la traçabilité des produits (35%), le goût (31%), le soutien à l'économie et à l'emploi en France (29%). Le prix reste cependant un frein. Si les Français se sentent de plus en plus concernés par le bio, cette consommation s'inscrit aujourd'hui dans une démarche écoresponsable globale et va souvent de pair avec une diminution de la consommation de viande, l'achat de produits de saison et locaux et la réduction des déchets.

Source : LIBRE SERVICE ACTUALITES, 27/02/2020

DANS L'ENTRETIEN, LES MARQUES ÉCOLOGIQUES BRILLENT

Selon les données Kantar, plus de la moitié des foyers français achètent, aujourd'hui, au moins un produit d'entretien écologique. C'est le seul levier de croissance du secteur. Il représente, en 2019, 7,5% du chiffre d'affaires de l'entretien. Les consommateurs plébiscitent les produits des marques écologiques plutôt que les gammes écolabellisées des acteurs conventionnels. Ils se tournent vers des acteurs vraiment engagés comme l'Arbre vert, Rainett ou Maison verte. Les marques vertes ont fait de réels progrès et une majorité de consommateurs les estiment aussi efficaces que des marques conventionnelles. Les consommateurs sont de plus en plus attentifs à leur santé et les attentes en matière d'écologie et de santé se mêlent : ce qui est bon pour la planète est bon pour moi et vice-versa.

Source : LIBRE SERVICE ACTUALITES, 27/02/2020