Actualités

Économie - 27 Janvier 2014

Les entreprises envisagent l'avenir avec un peu moins d'inquiétude

Les entreprises envisagent l'avenir avec un peu moins d'inquiétude

Malgré un léger mieux, la confiance n'est pas encore au rendez-vous pour les chefs d'entreprise de Loire-Atlantique. C'est ce qui ressort de la dernière enquête de conjoncture de la CCI Nantes St-Nazaire.

Des difficultés encore nombreuses

 

Les sujets de préoccupation sont encore bien trop nombreux pour que la légère embellie enregistrée par la dernière enquête de conjoncture* de la CCI Nantes St-Nazaire puisse être prise pour un retournement de tendance. Baisse des marges et du chiffre d’affaires, manque de visibilité sur le carnet de commandes, allongement des délais de paiement, mais aussi – et c’est nouveau – problèmes de trésorerie : la liste des difficultés exprimées par les entreprises est longue…

Pour autant, même si l'enthousiasme n'est pas encore au rendez-vous et que l'attentisme prévaut, les chefs d'entreprise sont désormais 64 % à anticiper sur une stabilisation de leur CA et pratiquement autant à tabler sur une hausse de leur carnet de commandes dans les trois mois qui viennent. Nettement insuffisant, en revanche, pour influer de manière positive sur leurs prévisions d'embauches...

Les prévisions pour 2014

 

Du côté des facteurs d’optimisme pour 2014, on notera le retour d'une croissance internationale, la foi dans les chances de notre territoire de s’en sortir grâce à son attractivité, mais aussi l’intérêt pour certaines mesures gouvernementales, qu'elles soient effectives (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi - CICE) ou à venir (simplification administrative, pacte de responsabilité…). « Le niveau des taux d’intérêt historiquement bas ou le coût des matières premières stable, voire en baisse » sont également des facteurs positifs relevés par les chefs d'entreprise de Loire-Atlantique.

 

A l’inverse, leur pessimisme prend sa source dans l’instabilité fiscale, le sentiment que la France décroche au regard de ses voisins européens, les échéances électorales, mais aussi le niveau des liquidations judiciaires dans tous les secteurs.

 

Sur un plan sectoriel, les entreprises de la construction, du commerce et des services aux particuliers ne voient toujours pas le bout du tunnel. En revanche, l’industrie et les services aux entreprises confirment le début d’amélioration observé au printemps 2013.

 

 * Enquête réalisée entre le 17 décembre 2013 et 6 janvier 2014 auprès de 1242 entreprises représentatives du tissu économique de Loire-Atlantique.